La tempête Ruzica : d’Armen à Ouessant

Après une semaine à surveiller les modèles météorologiques, la situation n’allait plus évoluer : la façade atlantique allait connaitre une houle XXL en ce lundi 8 février.
Avec l’ami Ronan Follic, nous confirmions le vol accompagnés du vidéaste Jean-René Kéruzoré, connu pour ses nombreuses vidéos du monde maritime et des phares dans la tempête.
La houle promettait d’être supérieure à 10m sur le littoral et 15m au large.
Prévisions de houle

Le 8 février 2015, la tempête est bien là : le vent souffle en rafale à plus de 145km/h dans le Morbihan, des pointes à 138km/h sont enregistrées à Camaret, 133km/h à la Pointe du Raz et Ouessant.

Le pilote Thierry Leygnac (Bretagne hélicoptères) nous propose de commencer par le Finistère Sud et à 10h30, nous découvrons ébahis l’océan qui se déchaîne.

Retrouvez la première partie du reportage entre Saint Guénolé et la chaussée d’Armen 

C’était la première fois pour moi que je découvrais le phare d’Armen, il est vraiment très impressionnant et on imagine parfaitement l’enfer que vivais les gardiens de phare il y a encore quelques années.

Au départ d’Armen, nous partons pour l’île d’Ouessant que je connais beaucoup mieux et que j’ai toujours plaisir à retrouver. Cette fois-ci je vais la découvrir d’en haut et dans la tempête.
J’avais déjà connu une tempête sur l’île une fin de mois de décembre mais pas dans ces proportions.
La mer d’iroise est déchainée, les creux sont incroyablement gros, parfois plusieurs étages d’immeuble.

Passage d'une énorme vague sur le phare de la Jument (47m)

Les vagues sont les plus impressionnantes que j’ai pu voir. Elles dépassement par moment les 20m de haut et déferlent sur le phare de la Jument, un des emblèmes de l’île d’Ouessant.

La mer d'Iroise est déchainée

Graphisme dans la tempête

La lumière perce sur la pointe de Pern dans une atmosphère gorgée d’embruns.

Pointe de Pern

Thierry, notre pilote virtuose nous dépose entre les vagues pour des points de vue que j’affectionne particulièrement car ils mettent en valeur les phares et surtout la hauteur des vagues.

Du phare de Nividic à celui de la Jument

À l’arrivée face au phare du Créac’h, un grain passe créant une ambiance exceptionnelle. Ouessant, cette île du bout du monde semble esseulée face aux déchaînements de la nature.

Le phare du Créac'h

Le soleil revient sur l’île d’Ouessant et les vagues sont de plus en plus puissantes et s’écrasent sur les roches découpées face au mythique phare du Créac’h.

Vagues à l'assaut du phare

Le phare de Kéréon connait lui aussi des énormes vagues. La lumière est très belle et colore les vagues de bleu turquoise et de vert.

Phare de Kéréon

Ce passage d’une vingtaine de minutes à Ouessant restera comme mon moment préféré de ce vol au dessus de la tempête. Les conditions de lumière ainsi que les vagues exceptionnellement grosses qui s’écrasaient sur les phares de l’île correspondaient parfaitement aux conditions que je souhaitais.
L’ambiance particulière qui se dégageait au dessus de l’île qui semblait isolée restera longtemps gravé dans ma mémoire. Cette île est bel et bien magique …